3 × 5 =

1 × 4 =

Pour une des uniques dates françaises de son “Yesterday’s Gone Tour”, le rappeur britannique Loyle Carner a posé ses bagages au Grand Mix de Tourcoing.

Après un DJ set plus qu’agréable d’Afrojaws, Loyle Carner débarque sur scène, accompagné de Rebel Kleff. Sur scène, dans le fond, un maillot géant floqué Carner pourvu du numéro 7, comme un hommage à son idole, Eric Cantonna, du temps où il jouait à Manchester United. Sur la gauche, une siège en cuir matelassé, surplombé par une lampe, dans lequel le jeune homme de 23 ans viendra s’asseoir plusieurs fois.

Et c’est parti pour le show. Le rap de Loyle Carner est pur, mélancolique, presque hypnotisant. Teinté de saoul, de jazz, de pop, et parfois de gospel, ses différents morceaux sont des petits moments suspendus dans le temps, des parenthèses formidables. Damselfly, déjà une douceur lors de l’écoute de l’album, ne peut que conquérir le coeur du public.

Nombreux sont les hommages et les références que le fan d’Eric Cantona fait à sa famille, notamment à ses parents, qui lui sont plus que chers. Dans un même temps, Loyle Carner est également très engagé et n’hésite pas à donner son avis sur le BREXIT, qu’il regrette amèrement. Mais ce n’est pas cette sortie de l’Union Européenne qui l’empêchera de venir chanter en Europe.

À ses côtés, Rebel Kleff fait office de point de repère et de DJ. Ses productions musicales sont géniales, et Loyle Carner a su parfaitement poser ses textes sur des rythmiques singulières et puissantes. Vint ensuite leur duo sur NO CD, une interprétation qui enflamme le public. Les deux artistes sont au meilleur de leur forme et concluent ce concert de manière intense. Les gouttes perlent sur le front de Loyle Carner (d’où la serviette autour de son cou tout au long du show).

On regrette cependant la durée du concert. Moins d’une heure de concert pour un artiste communicatif, drôle et plein d’ambition, qui nous fait part de ses états d’âme à travers ses morceaux. Dommage.

Le rap de Loyle Carner paraît à la fois insouciant, naïf, décontracté, mais également extrêmement mature. Yesterday’s Gone est un magnifique album, une vraie réussite pour une première production (hors EP). On se réjouit du futur de la figure montante du rap britannique. Un phénomène musical à suivre de (très) près…