onze − deux =

13 + onze =

La France… sujet récurrent de la chanson française. Quand certains l’embellissent et montrent sa beauté, d’autres n’hésitent pas à la critiquer. Chacun vit et raconte la France à sa façon. Voici dix titres à (re)découvrir sur ce thème inépuisable.

 

1. Ma France – Géabé

Un morceau de rap français de Géabé qui tente de faire le tour de ce pays “de l’Alsace au Finistère, du Havre à Marseille”. Les paroles sont accompagnées d’un clip proprement réalisé  montrant les français loin des clichés. Un message plein d’espoir adressé aux Français, décrivant un France belle, jeune, pleine de vie. En somme, comme Géabé le dit, ce morceau, “c’est une déclaration d’amour à cette terre qui m’a vu naître”. Et on apprécie.

 

 

2. A-France – Gaël Faye

Pour Gaël Faye, la France “c’est l’asile, l’absence et l’exil”. Ce rappeur franco-rwandais à grandi au Burundi. Suite au conflit rwandais, il a du fuir en France. C’est donc une France pleine de regrets, d’amertume et de tristesse qu’il chante dans A-France. Même si au fond, il s’est bien habitué à “Paname et son bitume”.

 

 

 

3. Douce France – Charles Trenet 

Evidemment, on ne pouvait pas passer à côté de l’incontournable chanson de Charles Trenet, “Douce France”.  Il y raconte, nostalgique, “le pays de son enfance”. Pour lui, la France, c’est l’insouciance et le bonheur. En écoutant ce titre, la joie qu’il ressent est contagieuse. Elle est douce, la France.

 

 

 

4. Je viens de là – Grand Corps Malade 

C’est d’un endroit mal-aimé de son pays que Grand Corps Malade décide de faire le portrait. “La Banlieue”. On sent l’attachement de Grand Corps Malade pour son quartier de naissance dans un texte poétique. “J’viens de là où le langage est en permanente évolution: Verlan, reubeu, argot, gros processus de création ; Chez nous les chercheurs, les linguistes viennent prendre des rendez-vous ; On a pas tout le temps le même dictionnaire, mais on a plus de mots que vous”.
Il n’hésite pas d’ailleurs, à faire, au passage, un pied-de-nez aux idées toutes faites: “il faut voir à la télé comment on parle de là où j’viens ; si jamais j’connaissais pas j’y emmènerais même pas mon chien”. Une vision authentique d’une France un peu plus éloignée des symboles traditionnels.

5. Quitte à t’aimer – Hocus Pocus 

Déclaration d’amour à notre “petit pays”, mais avec réserve. Hocus Pocus n’hésite pas à souligner, lui aussi, ce qui ne va pas. En s’adressant directement à la France, il lui reproche d’oublier trop vite son passé parfois honteux. “Petit pays, pourquoi, dans ton journal intime ; avoir déchiré des pages et effacé des lignes ?”. Mais ce qui ressort, c’est quand même l’amour d’un artiste pour sa nation. Tout en finissant par le refrain et cette mélodie envoûtante. “Petit pays, je t’aime beaucoup”.

 

6. Je chante la France – Rocé

C’est un regard critique que porte Rocé sur sa France et surtout sur sa politique et “ses querelles”. “Pays des Droits de l’Homme ? Alors vivent les femmes et sauvages ; Tués par des Hommes, eux-mêmes tuant leur propre image”.
Il n’hésite pourtant pas à rendre hommage à certains acteurs importants de l’Histoire comme Césaire, ou encore à la langue française si riche. Selon lui, la France se repose sur sa belle Histoire alors qu’aujourd’hui les valeurs qu’elle revendique ne sont plus légitimes. Regard affuté que nous propose Rocé, dans un super morceau de rap.

 

7. Hexagone – Renaud 

Une fameuse chanson de Renaud écrite en 1975. Elle pose un regard acerbe sur sa patrie. Dans son texte, Renaud critique non seulement la politique française mais surtout l’absurdité du comportement “des Français”. En retraçant une année, mois par mois, il n’hésite pas à rabaisser l’attachement aux traditions qui aujourd’hui ne signifieraient plus rien : “Ils font la fête au mois d’juillet, en souv’nir d’une révolution ; qui n’a jamais éliminé la misère et l’exploitation”.
Le regard d’un Renaud encore critique… et direct. C’est sûr que “Être né sous l’signe de l’hexagone, c’est pas c’qu’on fait de mieux en c’moment”.

 

8. Ma France à moi – Diam’s

C’est souvent pour rire de nos goûts musicaux lointains qu’on évoque Diam’s, l’air un peu moqueur. Pourtant ses textes sont fort et engagés. Dans Ma France à moi, Diam’s évoque “sa France”, celle à laquelle elle s’identifie. Elle s’oppose à une France actuelle ; “celle qui vote extrême, Celle qui bannit les jeunes, anti-rap sur la FM”…
Un texte qui prône la tolérance, la diversité et l’ouverture d’esprit…
“Alors peut être qu’on dérange mais nos valeurs vaincront…
Et si on est des citoyens, alors aux armes la jeunesse,
Ma France à  moi leur tiendra tête, jusqu’à  ce qu’ils nous respectent.”

 

9. Mes Frères – Les Sales Majestés 

Un peu plus punk, cette fois. “La France, c’est une poubelle”. Et il se trouve que… “nous en sommes les déchets”. Les Sales Majestés crient aux injustices et inégalités  “Pendant que les riches vont au soleil, mes frères, Nous on crève dans les HLM, mes frères”. Un quasi-appel à la révolution pour changer ce système et détrôner “les connards qui nous gouvernent, mes frères, Ne lâcheront jamais les rênes”. Pas si belle, la France..?

 

10. Fils de France – Saez

Pour finir cette liste, on ne pouvait pas passer à côté de l’incontournable Saez. Le poète nous raconte la “Nation des Lumières”. Mais pas du plus bel œil. Ce morceau, c’est surtout l’expression d’une colère due à la montée du FN, notamment lors des élections présidentielles de 2002. Rage et incompréhension… “Honte à  notre pays, revoilà  l’ennemi”. Mais Saez appelle à l’union et garde espoir, rappellant que la France, c’est tout de même le pays des droits de l’homme. Un morceau a redécouvrir, toujours autant d’actualité en 2017…