5 × 4 =

5 + dix-neuf =

Pour conclure sa saison, le Grand Mix accueillait ce mardi 4 juillet Michael Kiwanuka et sa voix enchanteresse pour un concert intimiste et ô combien envoutant. Une date française plutôt exceptionnelle dont la salle pourra se vanter fort longtemps.

Pour les amateurs de soul, Michael Kiwanuka n’est plus à présenter. Le gaillard trentenaire originaire de Londres ne cesse de conquérir les foules tant sa voix, pouvant parfois rappeler celle de Ray Charles ou John Lee Hooker, vient piquer en plein coeur les spectateurs.

Si son nom ne vous dit rien, il est impossible de ne pas connaître Home Again, probablement son plus gros “tube”. Chanté lors de son rappel, ce morceau s’apparente à être la cerise sur le gâteau lors du concert. Home Again charme et la prestation du londonien ne peut qu’être qualifiée de magnifique. Nombreuses sont les personnes chantonnant cette douce mélodie.

Michael Kiwanuka, hormis être un chanteur et musicien hors pair, est d’une élégance rare et d’une modestie folle. Tous ses “Thank you” à la fin de chacun de ses morceaux prouvent toute la passion et la fougue qu’il met à l’ouvrage pour sa musique. Que ce soit avec ses solos de guitare ou ses solos vocaux (plusieurs fois a cappella), Michael Kiwanuka peut aisément être qualifié d’artiste complet. Son interprétation de Black Man In A White World est une des plus belles de la soirée. Le public est plus que réceptif et se laisse aisément guider par le chanteur et ses musiciens. Un concert comme un moment hors du temps, une réunion solennelle.

Michael Kiwanuka enchaîne ses plus belles chansons, alternant entre titres de Home Again, son premier album (2012), et Love & Hate, son second album sorti en juillet 2016. Sa voix fascine et subjugue. On retiendra également les interprétations de I’ll Get Along, Love & Hate ou Rest (un de ses plus beaux morceaux, autant en terme de paroles que d’instrumental), provoquant toutes la même chair de poule mêlé à un intense plaisir auditif.

Il faut également souligner l’importance, et le talent, des musiciens accompagnant Michael Kiwanuka. Que ce soit au clavier, à la batterie ou à la guitare, ils complètent de la plus belle des manières la prestation du chanteur, de quoi créer une parfaite harmonie musicale scénique et de nous donner du baume au coeur.

Enfin, pour nous gâter, et comme une ultime preuve de son amour pour la musique, le chanteur londonien n’hésite pas à répondre présent à deux rappels, tant la salle en redemande. Avec ce concert, le Grand Mix clôture sa saison 2016/2017 de la plus belle des manières. Vivement l’année prochaine.