dix-neuf + douze =

quatorze − douze =

En 2015 sortait La Cour des Grands, le premier album de Bigflo & Oli. Deux ans après, les Toulousains sont de retour avec La Vraie Vie, l’occasion pour eux de confirmer leur talent.

Ils avaient déserté les réseaux sociaux pendant 5 mois pour se consacrer pleinement à leur second album. 5 mois durant lesquels se sont mêlés interrogations, écritures et enregistrements pour finalement donner naissance à La Vraie Vie. L’annonce fait parler d’elle, tout comme le premier morceau éponyme. Le clip est magnifique, le son dure 8 minutes et les paroles promettent un retour fracassant. Les frangins nous font part de leur déception (notamment avec Orelsan) et mettent en exergue leur relation qui ne cesse de se solidifier, sans doute la chose la plus importante pour eux. Le texte est plus incisif que d’ordinaire, certains trouveront le morceau plus “dur” que ce à quoi ils nous avaient habitués, mais on le comprend rapidement, Bigflo & Oli ont grandi, et reviennent pour tout casser.

Les frérots continuent de nous faire trépigner d’impatience en balançant deux autres morceaux. Dans un premier temps, Personne, avec comme guest dans le clip Jamel Debbouze. Comme à leur habitude, les textes de leurs chansons sont d’une importance capitale et c’est ce qu’ils tentent de nous expliquer à travers ce son, alors qu’aujourd’hui, les jeunes veulent juste « mettre les mains en l’air, crier yeah yeah yo ». Une chanson entraînante, entêtante qui s’annonce comme un morceau phare de l’album. La couleur est annoncée : les chansons seront réfléchies et les textes aboutis.

Puis a été dévoilé le clip de Alors Alors, même si l’audio du morceau avait été balancé antérieurement. Les jeunes rappeurs se sont rendus à New-York, Tokyo et Dakar pour réaliser un clip à l’instru qui rappelle certains sons du premier album. Alors Alors est un voyage initiatique, une quête de l’autre et une métaphore de l’ouverture de leur rap. Bigflo & Oli se donnent les moyens de réussir et souhaitent prouver qu’ils ont toute leur place dans l’univers du rap francophone. Les clips cartonnent sur Youtube, la presse parle de leur retour, une chose est sûre : leur public ne les a pas oublié.

Le 23 juin dernier est donc sorti La Vraie Vie qui se présente, aux yeux des frères toulousains, comme une épreuve : ça passe ou ça casse, effet de mode ou succès dans la continuité ? Tout ce que l’on remarque, c’est que l’album truste la tête du classement Itunes dès le jour de sa sortie. Les fans se manifestent et apportent leur soutien. Des photos de fans ayant acheté l’album fleurissent sur Facebook, Twitter et Instagram. Il faut dire que Bigflo & Oli ont fait mousser le public, notamment en annonçant les featuring de l’album (qu’ils attendaient tant). Ainsi, les gaillards se sont retrouvés à rapper avec JoeyStarr, Busta Rhymes, leur père Fabian, mais ont également composé un morceau avec Stromae. De quoi faire languir un public soucieux de découvrir cette pléiade de nouveaux morceaux.

La Vraie Vie surclasse aisément La Cour des Grands tant il est plus réfléchi, parfois plus posé et beaucoup plus varié. Même s’ils paraissent parfois trop désabusés par rapport à la société et au rap actuel, ils parviennent à être crédibles et proposent des morceaux riches en émotions. C’est dommage (composé avec Stromae) se distingue incontestablement du reste des morceaux par des intonations plus pop que rap, et s’avère remarquablement bien écrite. L’instru ne peut que nous faire penser à à Racine Carrée, dernier album en date du plus célèbre des chanteurs belges actuels. Répondez-moi, quant à lui, soulève un problème cher aux jeunes rappeurs qui ont toujours fait part de leur désir de rester simple, au plus près de leur public. Ce morceau est une confession, la libération de la culpabilité qu’est celle de ne pas pouvoir répondre aux nombreux messages de leurs fans, même s’ils s’efforcent de le faire un maximum. À les lire sur les réseaux sociaux, aucun doute ne persiste : Bigflo & Oli savent que s’ils en sont là aujourd’hui c’est grâce à une fanbase solide, et ils ne sont pas prêt de l’oublier.

Du côté des featuring, ils sont tous très réussis. Papa est un très bel hommage à celui qui leur a inculqué le plaisir et la passion de la musique. Leur père, chanteur de salsa, vient greffer au morceau des intonations espagnoles qui font de ce dernier une petite bulle, un moment suspendu entre des morceaux aux accents “dénonciateurs”. Surement un des sons les plus dansants et enjoués de l’album.
Avec Ça va trop vite, Bigflo & Oli retournent vers quelque chose qu’ils affectionnent beaucoup : rapper vite. À la manière de La Tempête ou de leur prestation lors des Rap Contenders, les deux frères se font plaisir et s’essaient une nouvelle fois à faire aussi bien qu’Eminem. Le couplet final de Busta Rhymes, à la voix reconnaissable entre mille, fait sensation. Pour un premier featuring avec un rappeur américain, les toulousains ont mis la barre (très) haut.

Enfin, sur Trop Tard, JoeyStarr se la joue plus accompagnant et son ombre plane sur le morceau, n’ayant pas un couplet entier à placer. À la manière de Busta Rhymes, le comparse de Kool Shen appose sa voix grave et agressive sur un son aux thématiques qui ne sont finalement pas si éloignées de certains morceaux de NTM, même si les tournures sont bien différentes.

Bigflo & Oli ont donc réussi leur retour. Dans mon lit, La vie normale ou Salope ! sont tout autant des éléments clés de l’album. On admet que beaucoup ne considèrent par les deux frères comme des rappeurs, mais eux-mêmes considèrent leurs productions comme de la musique, et non comme du rap.

Il est agréable d’écouter des morceaux de qualité aborder des thèmes souvent mis de côté, passés sous silence ou peu souvent abordés dans le gangsta-rap ou la chanson française, n’en déplaise aux mauvaises langues et aux médisants. Il faut de tout pour créer un monde musical un tant soit peu diversifié, et cela, Bigflo & Oli l’ont bien compris. On se réjouit de les voir en concert lors de leur future tournée.

Tracklist :

01 : La Vraie Vie
02 : Alors alors
03 : Personne
04 : Salope !
05 : Trop tard (ft. JoeyStarr)
06 : Papa (ft. leur père, Fabian)
07 : Répondez-moi
08 : Olivio (solo Oli)
09 : La vie normale
10 : Autre part
11 : Dommage (co-composé avec Stromae)
12 : Ça va trop vite (ft. Busta Rhymes)
13 : Sac à dos
14 : Dans mon lit
15 : Je suis (Bonus)
16 : Toulouse (Bonus uniquement trouvable dans les albums en vente à Toulouse)