quatre × 1 =

5 × un =

Le vendredi 2 octobre 2015 sortait le nouvel album du duo rémois The Shoes : Chemicals. Après avoir tourné sur des festivals musicaux en 2014 et 2015 (dont les Eurockéennes de Beflort qui présentaient “The Shoes kickent la plage”), c’est du concret que nous apportent Guillaume Brière et Benjamin Lebeau sur ce second album.

 

On peut aujourd’hui considérer The Shoes comme l’un des incontournables de la musique électro : en plus d’avoir produit des artistes tels que Woodkid, Julien Doré ou Gaëtan Roussel, le duo s’affirme comme une vraie référence musicale avec ses morceaux toujours plus électrisants. Qui ne s’est jamais laissé danser sur leur sulfureux “Time To Dance” figurant dans leur premier album Crack My Bones paru en 2011? A l’écoute de Chemicals, on ne doute pas une seconde que l’envie de danser sera au rendez-vous à l’écoute des 10 titres qui le composent.

L’une des grandes qualités de cet album est son éclectisme musical : l’album est une véritable expérimentation de la musique électronique.

Pour les voix présentes sur les morceaux, The Shoes ont fait appel à différents artistes venant de tous horizons : Petite Noire, Mikkil Pane, Esser ou encore Postaal. Intégrer ces artistes à l’album permet aussi de les mettre en lumière, puisqu’ils sont pour la plupart émergeants. On ne cache pas notre coup de coeur pour Postaal qui chante sur le titre “Give It Away”, l’un des titres les plus puissants de l’album avec “Vortex Of Love”

Une fois l’album achevé, on réalise que l’électro ne se limite pas dans son genre. Pop, electro-house, hip-hop et dance : Chemicals combine des styles de musiques différents au sein du même disque comme rarement on l’a vu en 2015. C’est une vraie rétrospective de ce qui se fait aujourd’hui en matière de musique électronique.

On ne peut que vous encourager à écouter Chemicals qui a toutes ses chances pour vous séduire à condition de vous débarrasser de vos préjugés sur “le style” d’électro. The Shoes ont débuté une tournée de concerts en France qui s’annonce palpitante, d’autant plus que pour eux, un concert d’electro ne se résume pas à 2 platines : le duo installe guitares, claviers ou encore percussions. Si cela pouvait inspirer d’autres artistes de musique électro…

Crédit Photo : Woodkid music