20 − 8 =

quatre × trois =

Il y a un an sortait Monstre d’amour, premier EP de Clara Luciani. La jeune Marseillaise est de retour avec Sainte-Victoire, son premier album. 11 titres pour en découvrir toujours un peu plus sur celle qui ne cesse de confirmer sa place dans le paysage musical français.

Vous n’avez pas écouté Monstre d’amour et pourtant la voix de Clara Luciani ne vous est pas inconnue ? Rien d’étonnant à cela. La Marseillaise a su se faire remarquer grâce à ses collaborations. Les amateurs de new wave/rock ont pu l’entendre en compagnie de La Femme ou Nouvelle Vague, alors que les fans de rap ont pu la découvrir aux côtés de Nekfeu sur Avant tu Riais, morceau de l’album Cyborg.

Grâce à Youtube, et à de magnifiques clips, il nous a été possible de découvrir des titres du nouvel album. À l’exception de Monstre d’Amour et Comme toi qui figuraient sur l’EP, La Grenade, Les Fleurs et La Baie sont de savoureuses mises en bouche de l’album. On apprécie également la version live de Drôle d’époque.

La voix de Clara Luciani est grave, singulière, en contraste avec de nombreuses chanteuses francophones actuelles. Une voix comme un atout, une distinction.
Avec son adaptation française de The Bay, morceau initialement composé et interprété par le groupe britannique Metronomy, la jeune femme confirme son talent et prouve au public son envie de s’essayer à différents registres.

Composé de 11 titres, Sainte-Victoire est une ode féministe et féminine, emplie de passion et d’émotions. Par son phrasé et ses créations musicales, celle considérée comme une “petite lumière” de la pop française joue avec les sentiments, les émotions des écoutants. Sainte-Victoire est un album aux teintes tantôt pop, tantôt jazzy. De l’album émane une chaleur, comme un cocon vocal qui saisit l’auditoire.
Si l’on s’intéresse à Eddy, figurant aisément dans les trois meilleurs morceaux de l’album, ce sont toutes les inspirations et goûts musicaux de la chanteuse qui sont mis à nu. Entre Charlotte Gainsbourg, Jane Birkin ou Françoise Hardy, Clara Luciani se place en héritière prometteuse de la variété francophone féminine. Ainsi se consolide un univers musical singulier dont elle avait posé les premières briques avec son EP.

On note toutefois une légère redondance dans les thèmes abordés, ainsi qu’une légère faiblesse d’écriture de certains morceaux, comme La Dernière Fois, qui contraste avec d’autres chansons, notamment Eddy, citée plus haut. Les mauvaises langues diront que Clara Luciani se cloitre dans un registre, mais la chanteuse se cherche, continue d’affiner son genre musical. Aucun doute que le futur de la jeune Marseillaise et de sa voix suave nous réserve de belles surprises. Sainte-Victoire est un premier album, une première prise de risque.
Sainte-Victoire, c’est 11 morceaux pour s’assurer d’un talent certain. Clara Luciani est une artiste émergente à découvrir, à écouter, aussi bien chez soi, confortablement installé dans son canapé, qu’en festival.

Clara Luciani se produira un peu partout sur scène. On la retrouvera le 10 juin à Montréal, mais également dans de nombreux festivals : La Magnifique Society, Les Francofolies de Spa et de La Rochelle, Paléo, Les Nuits Secrètes ou encore Les Solidarités. De quoi faire profiter toute la francophonie. Enfin, date majeure de la tournée, Clara Luciani posera ses bagages à La Gaîté Lyrique le 11 octobre prochain.