onze + dix-neuf =

15 + 12 =

Génériq festival le samedi 14 février 2015 :

Valy mo + Kuage + The Geek x Vrv + Fakear + Point point

Lucie et MJ, deux animatrices du Pedromadaire étaient en reportage à La Rodia de Besançon le samedi 14 février à l’occasion d’une soirée électro.

Rien que pour vous une petite Interview enregistrée suvie de Live Reports!

 

 

Le Live Report de Lucie

Ça serait pas mal de rebrancher le jus maintenant, les gars.

Concert complet en ce samedi soir pluvieux, cette soirée éléctro recommandée par le mag Tsugi nous a fait plaisir avec Valy mo + Kuage + The Geek x Vrv + Fakear + Point point pour cette 8ème édition du festival Génériq.

Rappelons-le, Génériq est un festival basé dans l’Est de la France : organisé par les Eurockéennes de Belfort, La Vapeur (Dijon), Le Moloco (Audincourt), Le Noumatrouff (Mulhouse), La Poudrière (Belfort) et La Rodia (Besançon), le festival nous fait découvrir ou redécouvrir 40 artistes, sur 5 agglomérations et 50 rendez-vous.

Concert complet certes, mais peu de monde en début de soirée. On entend le set de Valy Mo depuis le bar et on ne peut s’empêcher d’aller y jeter un coup d’oeil, ou une oreille du moins. On ne regrettera pas : En effet, le jeune producteur alsacien soutenu par le projet Iceberg nous fera visiter son monde à coups de house, de bass et de soul avec des titres comme « Redemption » ou « Bright » et le public s’ambiance doucement mais surement et la salle se remplit petit à petit. On voit un technicien lui faire signe, indiquant que c’est sa dernière chanson, mais on aurait pu rester avec lui toute la nuit.

Puis, arrive Kuage sur scène, duo formé par Gabriel de Superpoze (déjà venu pour l’édition 2013 du festival) et Adrien de Concrete Knives. Après avoir enchainé les concerts à La Vapeur et La Poudrière, Kuage nous envoûte avec des sons tropicaux et mystiques tout en douceur et nous dévoile des titres introuvables sur la toile avec une voix somptueuse en echo.

Le duo de The Geek x Vrv passe ensuite derrière les platines. Présent pour remplacer Stwo (Hip-hop R&B, FR), nos 2 producteurs tout droit venus de Paris ont mis le feu avec une electro teintée de jazz, soul et funk. On ne regrettera pas d’avoir découvert ce beau duo qui nous a fait danser tout au long de son set avec une setlist digne de ce nom : « It’s because », « If you want her » ou encore « Valentine » bien sur, en ce 14 février. On est peut-être seuls le soir de la saint Valentin mais avec un live de ce type, on peut être sur de tout oublier et on est déçus de savoir que c’est déjà la fin.

Un peu après minuit débarque enfin le chouchou de la soirée : Fakear. Tête d’affiche de la soirée, ce jeune beatmaker de Caen avait déjà joué devant le public de Belfort et de Mulhouse. Pour une soirée electro, Fakear reste un mélange entre poésie, beat entrainants et voyages : On s’évade. Les titres s’enchainent pour le plaisir de nos oreilles : « la lune rousse », « Neptune » et bien d’autres tubes sont au rendez-vous devant un décor avec la forme du logo du jeune prodige electro.

Eux aussi remplaçant Stwo, les 4 producteurs de Point point commencent leur live à 1h30. On s’assoit dans les gradins en se disant qu’on va y rester pendant leur live mais la tentation est trop forte : On se sent obligées de retourner devant la scène pour aller danser et goûter à leurs sons envoûtants et on ne veut plus repartir.

On aura passé une très bonne soirée à la rodia pour cette 8ème edition du festival Génériq avec des découvertes et des coups de cœurs. Longue vie les soirées comme ça.

Lucie

Le Live Report de MJ

Samedi 14 février l’équipe musique du Pedromadaire s’en allait direction Besançon pour une soirée 100% génériq, 100% Ouffissime, 100% t’inquiète pas on va te montrer ce que la Rodia a dans le ventre.

Départ en milieu d’après-midi, super-Lucie a réussi à obtenir une interview de la tête d’affiche de la soirée alias Fakear !

Lucie fait le GPS, c’est pratique quand on a mis deux fois les pieds dans sa vie à Besançon (non je ne suis pas une extraterrestre, juste d’origine Lorraine).

16H17 On arrive sur le parking de la Rodia, on cherche l’entrée de l’administration et c’est parti, les choses sérieuses commencent !
Après avoir appelé 20 fois l’ascenseur qui n’avait pas vraiment l’air d’avoir envie de venir à nous, on retrouve un membre de l’équipe de La Rodia. Il nous mène directement derrière la scène, Fakear venait de finir ses balances. C’est bon on est pile-poil dans les temps ! On se pose dans la loge et on rencontre ce nouveau prodige de l’electro, simple et accueillant, on lance l’interview… que vous pouvez retrouver dans l’émission du Pedromadaire ! Pas de spoiler dans cet article !

Une photo et on part direction le centre-ville pour passer le temps avant la grosse soirée qui nous attend ! On recharge les batteries, en se disant que finalement notre Saint-Valentin a plutôt la classe grâce à generiq !

10892444_10200268173824864_547930637_o

 

20h30 On retire nos invitations et bim on rentre. Le temps de se prendre une bière et on est déjà dans la salle pour voir le premier artiste de la soirée Valy Mo. Il mixe ses sons devant une salle qui se remplit petit à petit. On admire en arrière-plan ses visuels qui défilent et on s’échauffe pour la soirée !

Pendant le changement de plateau, on va dans le bar, où un DJ passe lui aussi du son. Bon c’est sûr, on ne risque pas de s’ennuyer ce soir !

21h40 On rejoint la salle, pour Kuage qui commence. J’en attendais beaucoup de cette collaboration entre Superpoze et Adrien des Concrete Knives et je n’ai pas été déçu ! Je fond d’amour pendant Part Of you et sa voix qui part en echo. Les Kuage en dévoilent beaucoup plus que ce que l’on peut trouver sur la toile, un conseil courez assister à une de leurs dates !

22h50 C’est au tour de The Geek xx VRV de monter sur scène. On se met au premier rang, histoire de se lâcher tout en réussissant à respirer !
Ils sont peut-être que deux, mais dégagent une présence énorme sur scène ! Tantôt electro, tantôt hip hop, tantôt funk, on sent qu’ils s’éclatent ! Quand arrive la fin de leur set on se dit : Déjà ??

00h10 La musique de Fakear est calme et entraînante à la fois. Depuis peu il n’est plus seul et est accompagné de musiciens, avec un décor rappelant son logo. On se laisse vite emporter dans son univers qu’on est ravi de découvrir en live ! Pas de visuel, on ferme les yeux et on s’imagine dans un pays différent à chaque nouveau titre. La salle explose d’un coup pour le très célèbre titre La Lune Rousse, “Chantez” dit-il et là le public chante même si, soyons honnête on ne connaît pas vraiment les paroles ! Quand c’est le tour de Neptune, on entend des personnes derrière dire “Mais c’est pas de LUI ça’, Lucie chroniqueuse de choc se retourne pour leur affirmer que ce son c’est bien du Fakear ! eeeh oui vous l’avez surement déjà entendu dans une pub de voiture, c’est tout ! La fin approche, le temps d’un rappel et Fakear s’en va pour de bon, on est triste et heureuse à la fois… nos jambes de répondent plus de rien, une pause s’impose !

1h30 Le temps de s’asseoir quelques minutes, mais l’appel des mecs de POINT POINT est trop fort, on ne pas rester assise. Hop, on s’en va s’engouffrer dans le public. Le collectif nous présente des sons très house, un set énergique qui nous donne envie de rester là jusqu’à l’aube !

Résultat ? Une concert d’electro comme on les aime, on est trempée, on espère que personne n’a fait attention au choré qu’on a pu expérimenter pendant les sets des artistes, on s’est lâché et ça, ça fait plaisir ! Une soirée plein d’amour, on n’a qu’une envie que ça recommence!

Après ça, qui a dit que la Saint-Valentin ça craint ?

On retient quoi au final ?

On comprend pourquoi Fakear est programmé partout

Le “Vous êtes les meilleurs” de Fakear
• La découverte de la soirée – The Geek x VRV
• Le moment où on se dit qu’on va rester assis, mais finalement on se retrouve devant la scène

L’autocollant de The Geek xx VRV que Lucie n’a pas eu
• Mais pourquoi il n y a pas de merch ? Où sont les EP ?
• Le public de Besançon qui a tout donné !

Merci Generiq, Merci La Rodia, on se revoit bientôt j’éspère !

MJ