14 − 14 =

un + 9 =

 

Au Zénith de Lille, une nuit électrique clôture le festival des Paradis Artificiels. Salut c’est cool, Feder, Møme ou encore Birdy Nam Nam étaient conviés ce samedi 18 mars. Le temps d’une soirée, ils nous propulsent au septième ciel !

“Boum boum dans les oreilles” chantent Salut c’est cool. Le public se bouscule et danse sur le rythme rapide de la musique. Le groupe déjanté met l’ambiance dans la salle. Comme à leur habitude, ils font leur numéro : robot en carton sur scène qu’ils détruisent et balancent dans la foule, bâche qu’ils jettent dans le public… Transpirants d’énergie, ils ne s’arrêtent plus. Le Zénith non plus.

Le groupe French Fuse assure les transitions entre les artistes de la scène principale. Pas une minute ne s’écoule sans que le public ne soit bercé par la musique. S’enchaîne Møme, le compositeur de “Aloha”, grand tube électro de l’été. Seul sur scène il parvient à faire le show en sautant du haut de sa platine, guitare à la main. Flo the Kid le rejoint sur scène à la moitié de son set pour leur chanson “Rêve”. Ensemble, ils chauffent la salle. Un bon moment malgré quelques bugs techniques au niveau du son.

Mome – Zenith

Une playlist un peu trop commerciale

Viens le moment de Feder, très attendu par la foule. D’entrée de jeu, il met le feu en interprétant “Lordly”, son titre avec Alex Aiono. Il enchaîne ses titres les plus connus comme “Goodbye” feat Vijay & Sofia Zlatko Remix qui déchaîne le public. Un set réussi mais qui pèche un peu sur l’originalité. Les éclairages sont simples et la playlist, bien qu’entraînante, est quelque peu commerciale. Le live apporte peu de différences avec les musiques enregistrées. Dans l’ensemble, Møme et Feder contrastent avec Salut c’est cool et Birdy Nam Nam : les uns jouent dans un genre house, les autres davantage sur un registre techno. La time-table manque donc de logique.

Feder – Zénith

C’est Birdy Nam Nam qui termine cette soirée endiablée. Douze ans après leur premier album, le groupe reste dynamique et déborde d’énergie. Les trois membres sont présents : Crazy B, Little Mike et DJ Need (DJ Pone a quitté le groupe en 2014), chacun à leur platine, alignées les unes à côté des autres. Coordination parfaite, symbiose. Ils mixent leur dernier album Dance or Die et poursuivent avec de plus vieux titres comme “Parachute Ending” (2009) qui font toujours l’unanimité. Les dernières minutes du concert sont les meilleures, le groupe nous fait décoller avec “Abesses” et conclut une très belle soirée sous les acclamations du public. Birdy Nam Nam, les oiseaux de la nuit, nous ont transportés jusqu’au paradis !