3 × 1 =

dix-huit − sept =

Nous sommes partis à la découverte du festival Détonation qui avait lieu ce weekend (24 au 26 septembre 2015) A la Rodia et à la friche artistique (grande nouveauté cette année) à Besançon.

 

Partis avec un sac à dos, une bonne paire de baskets et une carte d’identité, c’est à 18h que nous arrivions au festival Détonation pour récupérer nos accréditations presse. En effet, nous étions avant tout présents pour assurer le plateau Radio mis en place à la Friche avec nos collègues de Radio Campus (102.4 fm) et Sensation rock.

11952020_725973034202192_2955903241463849506_n

Oui, cette programmation fait rêver

 

JEUDI 24 SEPTEMBRE

Romare - FKJ - Brodinski - N'to

Romare – FKJ – Brodinski – N’to

Après une petite interview de Cotton claw, nous nous laissons emporter vers le live de Romare, jeune artiste londonien qui présente un set à nous mettre tout doucement dans l’ambiance de la soirée malgré le peu de monde présent à l’ouverture. FKJ (French Kiwi Juice, ouais ouais) prend ensuite la main avec une éléctro type TheSoundYouNeed (oui il vient de là) et quelques lignes de basses, minimaliste mais sympathique.
Viens ensuite un moment qu’on attendait tous, nos chouchous (et ceux de beaucoup de Bisontins) arrivent sur scène : Cotton claw reviennent une nouvelle fois dans leur ville d’origine pour faire danser le public de Détonation avec leur electro/house sexy et on aime toujours autant. Puis LA grosse tête d’affiche de la soirée se tient derrière les platines : Brodinski. Le créateur de Bromance records nous livre un set présentant son nouvel album Brava (sorti en 2015) ainsi que des classiques comme “Let the bet control your body”. N’to cloture cette soirée avec une éléctro épurée et nous fait voyager jusqu’à nos lits qu’on est contents de retrouver.

 

 

VENDREDI 25 SEPTEMBRE

Dj Nelson - Selah Sue - Signs - Dirtyphonics

Dj Nelson – Selah Sue – Signs – Dirtyphonics

Aujourd’hui, on interview Dj Nelson (Champion du monde de DMC en 2011) qui nous affirme qu’il est très content d’être ici, et qu’il sera le dj d’Onyx le lendemain. Attirés par ces bonnes ondes, nous décidons d’aller jeter un œil à son set, à la Rodia ce soir là. Nous désolons le manque de public devant un set hiphop/éléctro qu’on adore : en effet, DJ Nelson joue devant une petite vingtaine de personne avec des titres qui feraient se secouer le public tout entier du chapiteau de la Friche (et le chapiteau avec) ! De retour à la Friche, la Belge Selah Sue nous livre un live avec une présence impressionnante sur scène : on n’en doute plus, même seule avec une guitare, Selah Sue peut faire chanter Raggamuffin en accoustique à 2000 personnes. Nous rebroussons notre chemin jusqu’à la Rodia où Signs nous attend et offre un set simple mais efficace : une jolie découverte. Puis ce sont les espagnols de Gomad ! & Monster qui arrivent : mélange entre dubstep vénère et grosse drum and bass, ce cocktail survitaminé nous ravit. Dirtyphonics clôt la soirée en beauté avec des classiques tels que « Power now » et on rentre avec de sacrés acouphènes (on oublie pas Pedro qui nous dit toujours de mettre des bouchons en concert !)

 

SAMEDI 26 SEPTEMBRE 

 

cats4

L’après-midi commence à 14h à la Rodia aujourd’hui : démo de breakdance, sérigraphie, jeux de société géants, atelier scratch avec Dudy et DJ Nelson, pétanque, graffitis… Beaucoup de gens sont présents pour les diverses activités et c’est un succès (moi aussi, si j’avais moins de 10 ans j’aurais aimé faire du scratch avec un champion du monde de DMC… ). On salue l’équipe de La Rodia pour une si belle idée parce que oui, un festival de musique ne signifie pas seulement boire des bières tout en faisant des pogos, c’est aussi des découvertes et des activités pour toute la famille.

 

cats3

Scratch Bandits Crew – Claude – Busy P – Dj Greem & Dj Pfel

Niveau prog à la Friche ce soir là on commence par Scratch bandits crew, les 2 petits nouveaux signés chez Chinese man Records avec un bel album qui nous rejouent leurs titres en live avec de chouettes visuels et on dit OUI ! Nous l’avons vite compris, faire un petit tour au bar de la Friche pendant le festival est toujours une bonne idée : Claude (nouveau projet de Fulgeance) réussit à faire danser le public envouté par des beats house/disco et le Pedromadaire s’y est pris aussi ! Nous manquons Onyx et Snak the ripper que nous croisons en loge, en retard et visiblement très exités (ou vénères), et nous regrettons d’avoir osé manquer ça. Puis Boston Bun et Busy P font le taffe avec un set éléctro parfois répétitif mais qui n’empêche pas bon nombre de festivaliers de se trémousser, le patron d’Ed Banger Records est dans la place. Le dernier groupe du festival débarque : Dj Greem et Dj Pfel de C2C. Les deux Nantais nous font le plaisir de revisiter des classiques (Tonton du bled de 113, Jump around de House Of Pain, Shimmy shimmy Ya de Ol’ Dirty Bastard… ) c’est un carton et un gros coup de cœur.
On rentre avec des souvenirs pleins les yeux et on se dit : vivement l’année prochaine.

Les interviews de Busy P, DJ Nelson, Clara Yucatan, Cotton claw, Hyphen Hyphen, Dudy, Bravo Brian, l’Iut Info com (rédacteurs du détonateur) Roudix & Thé chaud & 33 néons et Scratch Bandits Crew réalisées par Radio Campus, Sensation Rock et nous sont à retrouver sur ce lien qui va vous vendre du rêve
Un grand merci aux copains de Radio Campus, Bob de Sensation Rock, aux artistes, bénévoles et surtout à La Rodia, on vous aime tous. On te souhaite, ô toi petit lecteur de pouvoir nous rejoindre l’année prochaine. #Détonation2015 #LaPatate #OnAimeLePouletAuComté #VivementlAnnéeProchaine

12041770_881055475264524_839883935_n