8 − six =

deux × deux =

Cette fois direction le Gueulard + à Nilvange (entre Metz et Luxembourg) pour assister au concert de BOMBAY + KOMPULSIVE, le samedi 2 avril.

Première fois au Gueulard plus, cette ancienne piscine qui a été transformée en salle de concert, a ouvert ses portes en 2014.

On arrive devant, assez étonné par le design du bâtiment, très moderne !

On attaque la soirée avec la première partie, KOMPULSIVE, groupe local qui nous offre un concert oscillant entre des morceaux très rock et très pop. La formule marche : clavier, basse, batterie, guitare et voix, le groupe chauffe la salle. C’est bon, même si on accroche pas plus que ça.

IMG_0342

Kompulsive

Après avoir fait un tour au bar (avec une bière artisanale à la carte !), on retourne dans la salle située au sous sol. On ne peut s’empêcher de se poser là question, la fosse en contrebas est-elle l’ancienne piscine ?

Bombay commence leur set. On ne va pas vous mentir, on a découvert ce groupe grâce au Petit Journal de Yann Barthes (pour voir leur live au LPJ cliquez ici). On a tellement accroché qu’on a checké leur tournée et on a été surpris de les voir programmés pas loin de chez nous ! Pour la petite histoire, Bombay anciennement Bombay Show Pig, a subi quelques changements depuis leur premier album. Le guitariste Mathias Janmaat officiait en duo avec la batteuse Linda Van Leeuwen. Aujourd’hui Bombay c’est un trio venu d’Amsterdam, avec Gijs Loot à la basse et Lisa Ann Jonkerprend qui prend la relève à la batterie (et toujours avec Mathias, qui gère la barque) !

IMG_0402

Bombay

Le groupe commence avec Sea, puis Bleach, tiré du nouvel album “Show your teeth”, on sent clairement l’influence de groupe comme MGMT ou Tame Impala ! S’ensuit On a plane (du premier album Vulture/ Provider cette fois), et Dolly Doesn’t want to face the Facts, balade pop, le titre Gold rush est quant à lui plus sombre, plus profond (on se remémore le clip wtf, voir complètement dérangeant). Sur scène Mathias Janmaat, bouge de droite à gauche, saute partout, comme possédé par sa propre musique. Le groupe dégage une énergie clairement communicative. Love your ennemies, Bored, petit passage psychédélique avec Shackels and ChainsLighten Low, le titre avec lequel on avait le plus de mal à accroché sur CD, nous revient en pleine figure. En live, on se laisse plus facilement emporté, on ressent plus facilement les émotions qui s’en dégagent : La magie d’un concert !

IMG_0370

Bombay

Les Néerlandais nous préviennent il est temps de danser (si ce n’est pas encore fait), les deux prochains morceaux seront les derniers. Sharp like, très rock et enfin le morceau avec lequel on a découvert Bombay, Slow Motion. On l’attendait, on est brûlant ! Ce titre à l’énergie punk, met tout le monde d’accord !

IMG_0404

Bombay

On reste sur notre faim, avec un public encore chaud bouillant, le groupe ne remontera pas sur scène pour un rappel.

Bombay est un de ces groupes qu’on veut soutenir et surtout qu’il faut suivre. Les Néerlandais sortent clairement du lot indie rock et gagne à être connu !

 

Photos : E.C