douze − un =

un × trois =

Chaque année, et ce depuis 15 ans, l’electro s’invite à Perpignan pour quelques jours grâce au festival le Tilt. Au programme, Ed Banger House Party, Superpoze, Art of Tones et bien d’autres. D’ailleurs, ce sont deux autres artistes que nous sommes allées découvrir pour le Pedromadaire : Jacques et French Fuse. Alors, quelles suprises nous ont-ils réservé ?

 

Jacques

Depuis quelques temps déjà, cet artiste à la coiffure plutôt originale et au style musical totalement unique fait parler de lui. Grâce sa guitare et tous ses objets en tous genres, Jacques compose sur le moment ses sets, qui ne sont jamais totalement les mêmes. Par exemple, il joue avec le bruit du scratch afin de donner du rythme à ses mélodies. Et ce qui étonne toujours les spectateurs, comme Alexandra qui trouve “assez impressionnant la façon dont il s’amuse avec tout et rien”. Il ne fait aucun doute que “la performance live de Jacques est incroyable”, comme nous l’explique Henri. Et même avec une coupure de courant, le show ne s’est pas arrêté, si bien que ça ne s’est que très peu remarqué. Jacques est un artiste de l’imprévisible et de l’aléatoire. On a beaucoup apprécié le soin qu’il a pris pour utiliser des samples très divers, on a franchi un pas dans le cap de l’hétéroclite, et on a adoré ce syncrétisme. En somme, Jacques est un artiste qui exploite au maximum les outils électroniques mais il a aussi recours à des instruments traditionnels et donne à l’ensemble un teinte mélodieuse. Cependant, on se permet d’émettre un bémol, car si Jacques se révèle être un artiste de la performance, son live n’a pas duré jusqu’à 2h, comme prévu. Malgré tout, la conclusion du set était éminament satisfaisante, alors Jacques, une expérience musicale à faire, oui, cela vaut-il un tel écourtement du live ? A toi de choisir public.

 

French Fuse

French Fuse

La bonne surprise du festival. Ce duo à l’allure plutôt atypique (ils portent chacun un bonnet et des lunettes de soleil pendant leur set) nous disait vaguement quelque chose, mais nous ne savions pas à quel genre musical les rattacher. Résultat : une musique très énergique qui empruntent souvent des sons à la vie quotidienne pour en faire des morceaux uniques. C’est d’ailleurs de cette manière que le grand public les a connus, par le biais de leur titre French pub, morceau créé à partir de 35 génériques de pubs. Alors, si de prime abord ces deux artistes au look singulier peuvent sembler un peu dans leur monde, ils arrivent très vite à y inviter le public. Outre les sons électroniques, le groupe sait aussi manier les intruments plus classiques, comme le trombone et le piano qui ramènent des tonalités familières pendant le concert. Instruments que l’on retrouve d’ailleurs avec le titre Funeral fuse. Bilan : une musique originale qui se détache de ce que l’on peut entendre habituellement, et deux artistes qui réussisent à animer une salle de concert comme il se doit.

 

Camille CHALLANCIN & Camille BENAZET